L’assurance perte d’emploi : pourquoi faire et comment choisir ?

Publié par Claire le 20 mai 2013 dans Conseils

Vous venez de souscrire à un prêt. Si l’adhésion à une assurance décès – invalidité s’impose, vous vous posez des questions sur l’assurance perte d’emploi. Est-il intéressant de la prendre ? Pour vous aider à faire votre choix, on vous décortique la garantie.

L’assurance perte d’emploi, une assurance de conjoncture

Le chomage fait des ravagesAvec la crise, le travail devient précaire. En effet, on ne vit plus dans « le monde de nos parents », où l’on rentrait dans une entreprise à 20 ans pour en ressortir à 60, après avoir gravi de manière plus ou moins efficace les différents échelons de la hiérarchie. Aujourd’hui, on est amené à changer plusieurs fois d’entreprise au cours de sa vie professionnelle, pour des raisons variées : recherche de meilleures conditions de travail ou d’une meilleure rémunération, licenciement  économique, mutation du conjoint, etc. Si on a un CDI à ce jour, on est incapable d’affirmer qu’on l’aura toujours dans six mois.

 

Dans ce contexte, il est parfois difficile de s’engager sur un crédit. Les organismes de prêt comme les emprunteurs deviennent frileux. Si les mensualités rendent le budget serré, qu’adviendra-t-il en cas de perte d’emploi ? Pour tranquilliser les différents acteurs du crédit, les compagnies d’assurance ont imaginé une assurance perte d’emploi. Elle doit aider l’emprunteur à faire face à sa perte de revenus, en lui permettant de continuer à rembourser son prêt. Si sur le papier l’idée est bonne, dans les faits, l’assurance perte d’emploi s’avère très restrictive.

L’assurance perte d’emploi, un contrat limitatif

Pour bénéficier de l’assurance perte d’emploi, il faut posséder un CDI. Cela signifie que cette garantie ne sera d’aucune utilité aux travailleurs précaires (CDD, intermittents…), aux fonctionnaires ou encore aux indépendants.

 

Pour mettre en jeu la garantie, les conditions sont draconiennes. Elles varient d’un contrat à l’autre. C’est pourquoi il est très important de comparer les offres avec attention. Seule cette démarche vous permettra de trouver le contrat le plus avantageux. Pour vous aider, vous pouvez utiliser l’outil de simulation mis gratuitement à votre disposition sur ce site. Vous devez notamment faire attention aux points suivants. Pour pouvoir prétendre à une prise en charge, votre CDI doit avoir une certaine ancienneté, six mois par exemple. Votre perte d’emploi doit être indépendante de votre volonté. Vous devez par exemple justifier d’un licenciement. Ensuite, sachez que votre assurance ne vous indemnisera pas dès votre premier jour de chômage. Vous devrez patienter le temps d’un délai de franchise, compris entre une semaine et un an. Enfin, la garantie ne couvrira pas la totalité de votre mensualité mais seulement 50 à 75 %.

 

Pour finir, il est important de noter que l’assurance chômage a un coût. Celui-ci situe généralement, chaque année, entre 0.2 et 0.45 % du capital emprunté. Par exemple, le coût d’une assurance chômage à 0.3 % pour un prêt de 150 000 euros sur 20 ans est de 9 000 euros. C’est une somme à ne pas négliger ! Ainsi, si vous décidez de vous offrir plus de sérénité en assurant votre crédit contre la perte d’emploi, veillez à soigneusement comparer le coût des différentes garanties proposées. Pour le faire aisément, utilisez notre comparateur en ligne !

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *