Délégation d’assurance : mes arguments pour convaincre le banquier

Publié par Claire le 25 janvier 2014 dans Conseils

Quand ils souscrivent un prêt, les emprunteurs ont le droit de prendre leur assurance ailleurs. Toutefois, dans les faits, pratiquer la délégation d’assurance n’est pas si facile. Voilà quelques arguments pour convaincre votre banquier de vous laisser prendre une assurance dans une autre compagnie.

C’est la loi

Arguments pour la délégation d'assuranceVotre banquier n’a pas le droit de vous imposer son assurance emprunt. Depuis le 1er septembre 2010, la loi Lagarde vous autorise à choisir librement votre assureur. Si votre organisme de crédit vous en empêche, il est passible de poursuites. N’hésitez d’ailleurs pas à le signaler au médiateur bancaire, à la DGCCRF ou à une association de consommateurs.

L’organisme de crédit n’a pas le droit de vous refuser le prêt si vous refusez son assurance. Toutefois, celle-ci peut faire partie de la négociation. Par exemple, il vous propose un meilleur taux ou des conditions de remboursement plus souples si vous prenez l’assurance maison. A défaut, l’emprunt est consenti mais aux conditions habituelles.

L’assurance du concurrent présente des garanties satisfaisantes

Voilà le tableau sur lequel joue généralement les organismes de crédit. L’assurance de prêt souscrite doit présenter des garanties équivalentes à celle proposée par la banque. Bien évidemment, les banques sont très rigoureuses et évincent souvent les concurrents en prétendant que leurs assurances ne sont pas suffisamment performantes. Ainsi, avant de proposer une assurance emprunteur pour votre crédit, vous devez veiller à ce qu’elle présente des garanties satisfaisantes. Comment faire ? Plusieurs solutions s’ouvrent à vous :

  •  comparer vous-même les assurances, à l’aide d’un outil de simulation comme celui mis gratuitement à votre disposition sur le site.
  • démarcher les assureurs un par un et leur fournir un exemplaire de l’assurance de la banque, afin qu’ils vous proposent des devis aux prestations équivalentes.
  • faire appel à un courtier en assurance. Ce professionnel devrait vous trouver un contrat satisfaisant. Malheureusement, il doit être rémunéré dans la plupart des cas.

Sinon, je ne prends pas l’emprunt

Quand vous négociez votre emprunt, vous pouvez être en position de faiblesse… ou de force. C’est le cas par exemple si vous promettez à la banque une épargne conséquente (ou que vous la détenez déjà chez elle). Ainsi, vous avez pu obtenir des conditions attractives pour votre crédit. Malgré cela, le conseiller insiste pour que vous souscriviez à l’assurance maison. Vous pouvez lui faire comprendre que vous souhaitez vraiment avoir recours à la délégation d’assurance pour trouver une assurance emprunteur moins chère. S’il ne l’accepte pas, vous vous verrez contraint de trouver un autre partenaire pour votre crédit… et pour votre épargne. La menace de perdre un client important ou fidèle est souvent un levier efficace.

Attention toutefois, il ne faut utiliser ces techniques que si la délégation d’assurance est vraiment intéressante. Il est vrai qu’on peut économiser plusieurs milliers d’euros avec un bon contrat… mais ce n’est pas toujours vrai. Alors avant d’entrer dans un rapport de force avec son organisme de crédit, avec lequel on va avoir des rapports pendant 20 ans, mieux vaut avoir trouvé un bon contrat.

Partagez ces bons plans avec votre entourage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *